Maxime, petit cousin de Caroline et Benjamin , eux-mêmes cousins germains, sont trois jeunes entrepreneurs à s’être lancés dans l’aventure Ô’Poisson.

Loin d’être un hasard mais plutôt une évidence, ce projet est la continuité d’une histoire familiale qui a débuté il y a plus de 50 ans…

 

 

 

… Gaston Hennequin, grand père de Caroline et Benjamin, mécanicien marin de métier, décide en 1960, suite à un problème de santé, de renoncer à sa profession et de se tourner vers le poisson. Dans un premier temps il vend la pêche en triporteur dans les bourgs de l'Ile d'Yeu.

Lorsque son arrière grand-mère lui cède un café sur le port, il saisit l'opportunité d'ouvrir avec l'aide de son épouse, Andrée, sa première poissonnerie. A la même époque, sur l’Ile d’Yeu également, le grand père de Maxime, Jean Claude Orsonneau exerce le métier de marin pêcheur puis capitaine de plusieurs navires de l’IFREMER*.

 

 

 

Au même titre que Gaston, Jean Claude, après plusieurs années en mer, se reconvertit et devient poissonnier à Saint Herblain dans le quartier des Thebaudières avec sa femme, Mimi (cousine germaine de Gaston). Dans la continuité, les enfants respectifs de Gaston et de Jean Claude (les parents de Maxime, Caroline et Benjamin) deviennent à leur tour poissonniers dans les années 80. * Institut Français Recherche Exploitation de La Mer


                                   

Vous comprenez donc mieux pourquoi aujourd’hui ces trois jeunes entrepreneurs,

baignés dans le poisson depuis leur enfance, se lancent dans cette aventure !